Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2020

A propos du COVID 19...

Cette épidémie a fait découvrir que nous avions en France :

-Le Ministre de la Santé

-Le directeur général de la Santé

-La direction de Santé Publique France

-Le Directeur de la Haute Autorité de Santé

-les Directeurs des Agences Régionales de Santé

- Le Directeur de l'Agence Nationale Sanitaire

- la Direction de l'Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé : Épidémiologie-France

- Le Centre National de Recherche Scientifique en Virologie Moléculaire

-L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et de la Santé.

- Un nombre d infectiologues parisiens incroyablement et anormalement élevé, probablement lié au fait que les virus et bactéries descendent de l'avion à CDG et ouvrent leur siège social près de la place de l'étoile.

-Mais comme tout cela ne suffit toujours pas !

-Et suite à cette Épidémie , nos chers politiques, monstres d'efficacité, de pragmatisme, toujours soucieux d'économiser les finances publiques, vont créer :

 - le Haut Commissariat de Lutte contre les Épidémies

 - Le Haut Conseil de Veille Sanitaire

 - L'Agence Nationale de Sécurité de Logistique Médicale .

- 5 000 fonctionnaires en plus (et les petits copains à placer) et où ça ? : à Paris, évidemment !

 La prochaine fois, on aura peut être des masques mais il va manquer les gants ! Cool...

 La médecine française croule en effet sous "l'administratif centralisé"... géré par des technocrates...

18/09/2020

Hommage à Claude-Gérard MARCUS le lundi 21 septembre 2020

Un hommage sera rendu le lundi 21 septembre 2020 à 18h30 à la Mairie du 10e arrondissement en présence du sénateur Rémy Féraud et de membres des Républicains.

29/08/2020

Lundi 31 août à 17h...

Le Président Nicolas SARKOZY dédicacera son dernier ouvrage, Le temps des tempêtes, à la librairie Lamartine dans le 16e arrondissement, lundi 31 août à 17h.

Vous y êtes naturellement les bienvenus.

 

28/08/2020

Non à l'ensauvagement de la France !

Réactions des élus LR de Paris face aux violences à Paris en marge du match PSG-Bayern : Rachida DATI, Agnès EVREN, Jeanne D'HAUTESERRE

Sécurité : Mettons fin à l’impunité

Tristes images que celles d’un Paris saccagé par des bandes de casseurs. Notre opposition, conduite par Rachida Dati, a été la seule à dénoncer le silence assourdissant de la Maire de Paris et l’impuissance de l’Etat. Le retour à l’autorité de l’Etat devient aujourd’hui une question de civilisation. La gauche moralisatrice a trouvé trop d’excuses à ceux dont la seule ambition est de détruire est de défier les forces de l’ordre, dont nous tenons à saluer le travail courageux. Nous en avons assez de cet angélisme déconnecté de la réalité que vivent les Français chaque jour.

Nous demandons d’assumer enfin ses responsabilités et de mettre fin à l’impunité dont bénéficie les délinquants. Nous exigeons une doctrine de maintien de l’ordre qui donne aux policiers et gendarmes les moyens de mettre les délinquants hors d’état de nuire, ainsi qu’une réponse pénale sévère et dont les peines soient réellement exécutées. Ceux qui violent la loi doivent être appréhendés, jugés et mis sous les verrous, il n’existe aucune autre réponse.

25/08/2020

Encore du n'importe quoi, Madame Pécresse!

La ligne de bus 46 ne dessert plus la gare du Nord, c'est selon la région ILE-DE-FRANCE gérée par Madame Pécresse "pour améliorer vos déplacements quotidiens" ! Pire, l'explication avancée est que cela permet de "réduire le trafic rue du Faubourg-Saint-Denis".

Donc enlevons des bus pour fluidifier le trafic!

De qui se moque-t-on?

Avec les cheminots de la gare de l'Est...

AGIR POUR LE 10E a participé avec des élus de l’arrondissement à la commémoration de la Libération de la Ville organisée par la SNCF le 25 août 2020.

Il faut se souvenir que la gare de l’Est était la tête d’une ligne stratégique vers l’est de la France, est aussi une importante étape des grandes mobilisations au début des deux conflits mondiaux. La gare de l’Est, comme les autres gares parisiennes fut tenue jusqu’à la dernière minute par les troupes d’occupation parce qu’il s’agissait bien évidemment de préserver une ultime voie de retraite. Les nazis se livrèrent à des exécutions sommaires dans et aux abords de cette gare et jusqu’au 25 août il était particulièrement dangereux de s’approcher de la gare. Plus généralement, les cheminots français paieront un lourd tribut. Neuf mille cheminots perdent la vie pendant l’Occupation et 16 000 sont blessés.

Il faut aussi se souvenir que le 6 août 1944, le comité central de grève des cheminots avait remis à la direction de la SNCF un cahier de revendications parmi lesquelles figurent en premier lieu la libération des cheminots emprisonnés avec une date butoir au 10 août. Or ce 10 août, l’ultimatum ayant expiré, 25 dépôts SNCF de la région parisienne se mettent progressivement en grève. Et le 15 août, alors que l’armée française de libération et les Alliés débarquent en Provence, le réseau parisien, premier nœud ferroviaire du pays, est ainsi presqu’entièrement paralysé même si, le 17 août, la Wehrmacht évacue encore ses blessés par la gare de l’Est. A la veille du 25 août, on se bat toujours dans Paris et, toute la journée, la fusillade a continué près de la gare de l'Est.

AGIR POUR LE 10e a tenu à participer à cette commémoration gare de l’Est pour rappeler que le sacrifice des Français, engagés et résistants, qui ont combattu pour la libération du pays du joug nazi et en particulier pour la libération de la capitale n’a pas été vain.

Libération de Paris, gare de l'Est

 

06/08/2020

COVID.19 : Une contribution de M. Naudy, sectéraire national à la santé du CNIP

Covid19 : "Comment la France a pu en arriver à de telles incuries ?" par F Naudy

Quelle est donc humaine, cette manie de vouloir expliquer à autrui ce que l’on ne comprend pas et que l’on solutionne par des croyances ou en se défaussant sur la responsabilité civique.

Dans les années 1970, le gouvernement US clamait que l’on pouvait échapper aux conséquences d’une bombe atomique, en ayant sa maison et jardin propres, avec une cave suffisante. Cela ne dépendait que de chacun. Cette protection découlait d’un civisme élémentaire, individuel qui ne regardait que les citoyens, pas le gouvernement US ! Une plaisanterie d’innocuité qui fait rire de nos jours, mais cette hypocrisie étatique persiste.

En aout 2020, en France on en est là. Le gouvernement menace de reconfiner si une deuxième vague de Covid-19 survenait, la faute en serait à l’indiscipline des vacanciers….

C’est cacher l’incompétence persistante du politique incapable d’avoir des tests pratiqués d’autorité pour tous, d’isoler en quarantaine les positifs, de faire des études statistiques sur les chaines de contagion, et surtout de créer des lits de réanimation dans tous les départements en hypertrophiant les services des urgences qui manquent toujours de matériel et de soignants. Aucun plan n’est prévu, aucune construction envisagée… Les chinois auraient construit un hôpital de 10.000 lits en 15 jours, parait-il…

Alors, plutôt que le gouvernement français s’attelle à amplifier les moyens médicaux, il swingue sur des médailles, sur une prime de risque alors que les soignants, du garçon de salle au professeur universitaire en passant par aides-soignantes, infirmières et tous les postes médicaux, attendent qu’on leur donne les moyens de bien exercer leurs activités. Cela fait 30 ans qu’ils se plaignent, en vain, pourquoi pas encore autant ?

Ah parce qu’une pandémie menace ?

La faute en sera aux citoyens désobéissants ne portant pas les masques (les mêmes qui avaient fait condamner le maire de Sceaux quand il l’avait exigé en février 2020…).

Cet été, les médias vont suivre le taux de sujets positifs, le nombre d’hospitalisés. C’est un prétexte pour que le gouvernement ne voit pas son incurie et reparte dans confinement et couvre-feu, décisions qui masquent leurs multiples inaptitudes à gérer l’incertitude de l’existence. Dire suivre les conseils scientifiques est un aveu d’incapacité de régenter les risques de la vie, la politique doit anticiper les effets des catastrophes et adapter au pays les informations d’un collège ‘des experts’, pas leur donner une action politique. Pour ne pas reconnaitre ses faiblesses et erreurs, le choix a été la facilité : tout interdire, utiliser ceintures, bretelles, confinement et couvre-feu…

Maintenant c’est la menace du premier Ministre ! Paralyser une fois de plus le pays avec ses conséquences anéantissant la culture, l’éducation, les sports, les industries, les finances, le moral de la population…

Contrairement aux autres pays !

Mais cette léthargie éviterait d’éventuelles sanctions pénales puisque ayant voulu tout supprimé comme risques. Tout bloquer est une condamnation plus facile à réaliser que de doubler le nombre de lits de réanimation, de valoriser le personnel soignant qui passe pour une sorte de gilets jaunes bien calmes.

Ainsi rien n’est fait, rien n’est anticipé. Après la honte pour ’inattentions’ de mars où les médecins se sont entendus dire qu’au-delà de 68 ans on ne pouvait plus prendre personne dans les hôpitaux ‘submergés’, dans l’avenir on se dirige vers une honte ‘d’incompétence et de carences intellectuelles’ doublées d’absences de solidarité.

A quoi servent les débats sur l’âge de la retraite si l’on est alors déclaré trop vieux pour bénéficier des soins nécessaires ?  Incongrus et ridicules paraissent ces non-sens politiques !

Mourir par discrimination de l’âge. Pourquoi pas alors en raison de la couleur de peau, de la religion… ?

Où est l’égalité, la fraternité devant les soins à donner ? Comment a-t-on pu supprimer cette liberté de laisser une chance à quiconque de guérir ?

Comment la France a pu en arriver à de telles incuries de ministres qui se pavanent à la TV ? Nous qui nous targuions d’avoir la meilleure médecine et la meilleure protection sociale ?

La fin est contenue dans les moyens que l’on utilise, elle sera à la hauteur de nos mérites. Les services des urgences seront encore inondés des besoins médicaux quotidiens pour pallier à l’insuffisance d’offre du corps sanitaire dont la structure date de trente ans mettant les rendez-vous de radiographies, de spécialistes à quelques mois….

Les palinodies gouvernementales reflètent le déclin d’une politique dans le déni et qui refuse de voir le réel dans tous les domaines.
Parce qu’elle est incapable de trouver des solutions.

Jusqu’à quand les Français vont-ils subir ce joug ?

 

Professeur François Naudy

Secrétaire national en charge de la Santé

28/07/2020

Décès de Claude-Gérard MARCUS

Marcus.jpgClaude-Gérard Marcus, ancien député du 10e arrondissement de Paris est mort

Notre ancien député, Claude-Gérard Marcus, est décédé des suites d’une maladie qui le rongeait depuis plusieurs années, vendredi 24 juillet 2020. Il avait 87 ans. Il avait toujours été présent aux côtés des militants. AGIR POUR LE 10E l’a connu à l’UMP puis au parti LES REPUBLICAINS.

Ses obsèques ont lieu ce mardi 28 juillet 2020 à 16h au cimetière du Père Lachaise.

Nous étions une trentaine à lui rendre hommage en compagnie du   sénateur Rémi FERAUD et de membres d'AGIR POUR LE 10e.

claude-gérard marcus

05/07/2020

L'Algérie attend des excuses de la France pour la colonisation de l'Algérie !!!

Pour rester dans le domaine de l'absurde, il faudrait aussi que l'Algérie attende des excuses des Arabes pour l'avoir colonisée et des Turcs et des Romains etc...

Et, pendant qu'on y est, la France devrait demander des excuses aux Francs et aux Romains et à tous les autres peuples qui se sont installés en Gaulle !!

Les peuples de la Terre peuvent attendre longtemps...

N'est-ce pas un certain Macron qui a affirmé que la colonisation était un crime contre l'humanité ?

Tous les peuples de la Terre sont des criminels?