Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2020

Les loupés du confinement...

Plusieurs internautes nous signalent plusieurs loupés du confinement.

On en citera deux :

- pourquoi, alors que les librairies sont censées être fermées peux-t-on acheter des livres dans les centaines de boutiques Relay dans les gares?

- pourquoi, alors que les déplacements sont encadrés, peux-t-on voir des dizaines de revendeurs de cigarettes à la sauvette dans les rues de Paris.

Plutôt que zigzaguer entre les mesures coercitives (rédaction d'attestations, limitations des déplacements, etc), ne pourrait-on pas mieux et plus contrôler les mesures déjà prises?

Le masque est très peu porté dans certains quartiers du 10e et quand il est porté est-on certain qu'il s'agit d'un masque porté seulement 4 heures et toujours soigneusement lavé?

 

Un courriel des Républicains à Paris

Avant l’examen du budget 2021 prévu pour le mois de décembre, nous avons examiné les orientations prises par la Ville. Dans un simulacre de rapport, l’exécutif parisien a perdu le sens des réalités, considérant simplement que l’année 2020 n’avait pas existé. Gestion dispendieuse des finances, dépenses qui filent sans aucune maîtrise, recettes manifestement surévaluées, endettement croissant, le budget à venir semble bien mal parti. Les promesses de campagne sont déjà oubliées, de nouvelles taxes sont attendues et la dette des Parisiens n’en finit pas de gonfler.
 
Nous sommes intervenus à de nombreuses reprises pour demander un budget qui tient compte de la réalité des finances parisiennes et qui élimine les dépenses superflues afin de concentrer les moyens vers les priorités des Parisiens et la sauvegarde de nos petits commerces, au bord de l’asphyxie financière. Quand la Maire veut ponctionner toujours plus dans les poches des Parisiens, nous défendons au contraire une gestion financière saine qui coupe dans les dépenses inutiles afin de desserrer l’étau fiscal. Deux approches, faites votre choix.

12/11/2020

NON A LA LIMITATION DE VITESSE A 30 KM/H DANS PARIS

Encore une mesure écolo-démagogique!

C'est une mesure inutile, couteuse et néfaste.

INUTILE car la vitesse moyenne actuelle est de 17 km/h, sauf à de très rares moments.

COUTEUSE (encore une fois) car il faudra acheter, installer et entretenir des radars, des panneaux et faire appel à des agents qu'il faudra rémunérer.

NEFASTE pour nos libertés car nous serons encore un peu plus surveillés.

10/11/2020

Non à la prolifération des radars en ville !

NON À LA PROLIFÉRATION DES RADARS EN VILLE.

S'il vous plaît, pour tuer dans l'œuf le projet de Gérald Darmanin qui augmente l'insécurité et le stress des conducteurs alors que la majorité socialiste en fait déjà assez :

- partagez la pétition sur les réseaux sociaux :
FACEBOOK  /  TWITTER
https://mobilisezvous.liguedesconducteurs.org/non-prolife...

- transférez l'email ci-dessous à un maximum de vos contacts

- soutenez la Ligue de Défense des Conducteurs pour organiser le combat contre ce projet et toutes les dérives de la sécurité routière, transformée en un matraquage fiscal odieux et indigne.

02/11/2020

Un mail de Rachida DATI...

L’accès à la culture : pas seulement une question sanitaire, mais aussi un enjeu de lutte contre le séparatisme !
 

J’ai grandi dans un milieu où la culture était considérée comme un luxe, un confort. J’ai découvert la lecture, non par mes parents – ma mère ne savait pas lire – mais par l’instituteur, par la libraire, par le bibliobus qui s’arrêtait dans la cité et était notre fenêtre sur le monde. Adulte, j’ai compris que la culture était ce qui permettait que la condition sociale ne soit pas un déterminisme. Elle a été ce qui m’a permis de déjouer les déterminismes.
 
Alors, aujourd’hui, c’est un cri de colère ! Car ceux qui considèrent les livres comme « un bien non essentiel » sont ceux qui ont naturellement accès à la culture. Privilège de classe ! Ils ont de grandes et belles bibliothèques bien fournies. Ils suivent l’actualité littéraire et connaissent les dernières nouveautés à commander. Ils savent quel livre recommander à leurs enfants, à chaque étape de leur scolarité. Ils sont au pouvoir. Ils ont aggravé les inégalités. Notre pays est au bord de l’explosion et ils creusent encore la fracture. Sont-ils irresponsables ou totalement aveugles ? La réponse importe peu désormais.
 
Sans le professeur, sans le bibliothécaire, sans le libraire, il n’y a pas d’accès à la lecture pour ceux qui n’ont pas grandi ou ne grandissent pas avec. Sans le professeur, sans le bibliothécaire, sans le libraire, on fabrique des barbares. Est-ce que l’actualité n’est pas suffisante pour nous appeler au sursaut ? Alors, les grandes déclarations sur la liberté d’expression et l’esprit français, non merci, nous n’en voulons plus de la part de ceux qui aujourd’hui ne voient pas le problème à faire du livre un bien non-essentiel !
 
Ma colère est infinie ! Arrêtons les déclarations sans queue ni tête, pour appeler un tel ou un tel à cesser de vendre des livres. Ne sapons pas toute confiance des Français en leurs dirigeants dès les premiers jours du confinement ! Car, comment comprendre un gouvernement qui laisse les marchés ouverts mais ferme les bouquinistes ? Qui ferme à la fois l’université et les bibliothèques universaires qui sont bien plus qu’un simple lieu de prêt de livres. J’appelle à maintenir ouvertes les bibliothèques et les librairies pendant la durée du confinement. Il s’agit aussi d’une mesure de lutte contre le séparatisme.
Ouvrons les yeux !

 

 

 

18/10/2020

Dimanche 18 octobre, à 15 h place de la République, à Paris

Pour marquer l'unité de la France contre l'ignoble assassinat perpétré par un islamiste.

Pour marquer le rejet de ceux qui nient les valeurs du pays qui persiste à les accueillir.

Pour exiger du gouvernement qu'il prenne enfin les mesures qui s'imposent pour défendre la France.

IMG_1521[1].JPG IMG_1516[1].JPGIMG_1515[1].JPGIMG_1510[1].JPG

18/09/2020

Hommage à Claude-Gérard MARCUS le lundi 21 septembre 2020

Un hommage sera rendu le lundi 21 septembre 2020 à 18h30 à la Mairie du 10e arrondissement en présence du sénateur Rémy Féraud et de membres des Républicains.

29/08/2020

Lundi 31 août à 17h...

Le Président Nicolas SARKOZY dédicacera son dernier ouvrage, Le temps des tempêtes, à la librairie Lamartine dans le 16e arrondissement, lundi 31 août à 17h.

Vous y êtes naturellement les bienvenus.

 

28/08/2020

Non à l'ensauvagement de la France !

Réactions des élus LR de Paris face aux violences à Paris en marge du match PSG-Bayern : Rachida DATI, Agnès EVREN, Jeanne D'HAUTESERRE

Sécurité : Mettons fin à l’impunité

Tristes images que celles d’un Paris saccagé par des bandes de casseurs. Notre opposition, conduite par Rachida Dati, a été la seule à dénoncer le silence assourdissant de la Maire de Paris et l’impuissance de l’Etat. Le retour à l’autorité de l’Etat devient aujourd’hui une question de civilisation. La gauche moralisatrice a trouvé trop d’excuses à ceux dont la seule ambition est de détruire est de défier les forces de l’ordre, dont nous tenons à saluer le travail courageux. Nous en avons assez de cet angélisme déconnecté de la réalité que vivent les Français chaque jour.

Nous demandons d’assumer enfin ses responsabilités et de mettre fin à l’impunité dont bénéficie les délinquants. Nous exigeons une doctrine de maintien de l’ordre qui donne aux policiers et gendarmes les moyens de mettre les délinquants hors d’état de nuire, ainsi qu’une réponse pénale sévère et dont les peines soient réellement exécutées. Ceux qui violent la loi doivent être appréhendés, jugés et mis sous les verrous, il n’existe aucune autre réponse.

25/08/2020

Encore du n'importe quoi, Madame Pécresse!

La ligne de bus 46 ne dessert plus la gare du Nord, c'est selon la région ILE-DE-FRANCE gérée par Madame Pécresse "pour améliorer vos déplacements quotidiens" ! Pire, l'explication avancée est que cela permet de "réduire le trafic rue du Faubourg-Saint-Denis".

Donc enlevons des bus pour fluidifier le trafic!

De qui se moque-t-on?