Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2014

Samedi 20 septembre...

Samedi : nettoyons les berges du Canal St-Martin !

Samedi prochain aura lieu la 2e opération "Clean-Up Day", organisée par la Maison du Canal, après sa précédente journée "Nettoyage de printemps" du 29 mai dernier.

L'idée est de se mobiliser pour redonner une nouvelle beauté au Canal Saint-Martin, qui constitue l'un des sites patrimoniaux les plus attractifs de Paris. Nous avions déjà évoqué la dégradation du lieu du fait de la surabondance de déchets abandonnés le long des berges.

La convivialité sera au rendez-vous, qui est fixé à 15h30, samedi 20 septembre, sur la Place Poulmarch (à l'angle du quai de Valmy et de la rue Beaurepaire, face au café "Chez Prune").

Après l'effort, un apéro "Zéro Déchet" vous sera offert à 19h.

Seuls impératifs : apporter votre matériel (gants de protection, vêtements et chaussures adaptés, pinces, balais, pelles) et vous inscrire préalablement auprès d'Héloïse par mail: dd@lamaisonducanal.fr ou par téléphone au 01 42 01 46 83.

 

paris,10e,propreté,clean-up-day,canal-saint-martin

 

 

07/09/2014

La cérémonie du 7 septembre 2014 à la Mairie du 10e

7 septembre 2014.jpg

AGIR POUR LE 10E était présent à la Mairie du 10e en ce dimanche 7 septembre 2014 pour commémorer la libération du 10e arrondissement de Paris en 1945.

On  a pu se féliciter d'une forte présence des élus de la Majorité municipale mais, comme d'habitude, on a constaté l'absence totale des 3 élus UMP...

03/09/2014

Le dimanche 21 septembre...

http://emailing.pecresse-iledefrance.fr/IMG/image/InvitationNVIDF(2).jpg

02/09/2014

CE SAMEDI A 11 HEURES

A LA MAIRIE DU 10E :

Commémoration de la libération de Paris

pour le 10e arrondissement...

24/08/2014

Histoires et Vies du 10e : Le 10e dans la guerre

Histoire & Vies du 10e (HV10) 
a le plaisir de vous inviter à ses manifestations de septembre
commémorant le centenaire de la guerre 14-18 dans le 10e
 
1. COLLOQUE "GARES EN GUERRE, 1914-1918", DU 3 AU 5 SEPTEMBRE 2014, MAIRIE DU 10e
 
Du mercredi 3 au vendredi 5 septembre 2014, à la Mairie du 10e
Colloque "Gares en guerre, 1914-1918" organisé par "RAILS et HISTOIRE",
Inscription gratuite à télécharger (possibilité de ne s’inscrire qu’à une séance) :
Partenaire officiel : Mission du Centenaire
Avec le soutien de : SNCF et Mairie du 10e arrondissement de Paris
et avec la participation d'Histoire & Vies du 10e
 
************************************************************
2. EXPOSITION "LE 10e DANS LA GUERRE, DU 3 AU 24 SEPTEMBRE 2014, MAIRIE DU 10e
 
Du mercredi 3 au mercredi 24 septembre 2014 à la Mairie du 10e
Exposition  "Le 10e dans la guerre" proposée par Histoire & Vies du 10e
avec la collaboration de Rails et Histoire
et le soutien de la Mairie du 10e et de la SNCF.
 
Exposition composée d'images commentées, photographies et cartes postales d'époque
illustrant l’impact de la guerre sur le 10e.
 
************************************************************
3. EVENEMENT : "DU PAIN ET DES LIENS, 1914-2014", DU 5 AU 7 SEPTEMBRE, PARVIS DE LA GARE DE L'EST
 
Du vendredi 5 au dimanche 7 septembre 2014 à la gare de l’Est
à l'invitation de Rails et histoire
 
Univers sensoriel et participatif, sur le parvis de la Gare de l’Est
Un concert, des visites guidées, des conférences et des animations sont proposés.
 
Gares-guerre 001

23/08/2014

Le samedi 6 septembre...

libération de Paris.jpeg

Le samedi 6 septembre, à 11 h,  à la Mairie du 10e,

commémoration de la libération de Paris pour le 10e arrondissement.

Essayons d'être présents en mémoire de ceux qui ont perdu la vie pour que nous soyons libres !

06/08/2014

Les permanences de l'UMP...

On se souvient que M. Giannesini, vice-Président de l'UMP parisienne et patron du 19e arrondissement avait répondu aux militants du 10e (quand il y en avait): "vous n'avez pas besoin de permanence, ça coûte trop cher et ça ne sert à rien".

On apprend ce jour qu'il est furieux parce que l'UMP lui supprime sa permanence (dont le parti assurait le financement : loyers et autres charges de fonctionnement).

Vérité au delà du boulevard de la Villette, erreur en deça...

Et puisqu'on parle de permanence, que penser de la fermeture de la permanence que M. Lancar, éphémère délégué UMP de circonscription, avait ouvert à côté de la Mairie du 10e en affirmant qu'il en assurerait la charge avec ses indemnités de conseiller d'Ile-de-France, mandat qu'il doit certainement bien assumer à partir des Etats-Unis !

 

21/07/2014

Des émeutes à Barbès !

A la lisière du 10e arrondissement nos concitoyens ont été terriblement choqués de voir des émeutiers  à Barbès attaquer les forces de l'ordre, détruire voitures et mobilier urbain et agresser des bâtiments juifs.

Le gouvernement a eu tout à fait raison de faire preuve de fermeté et d'interdire ces manifestations de voyous.

09/07/2014

L'info-lettre de dominique Dominati

 

Dominati.gif

 

J’ai eu l’occasion à plusieurs reprises d’exprimer que Paris, depuis qu’il y a un maire, est une ville où l’action municipale est de plus en plus déterminante. Les Parisiens sont parmi les électeurs les plus blasés par les vedettes nationales. Ils veulent qu’on s’occupe d’eux et ne souhaitent pas être instrumentalisés pour des ambitions personnelles.

J’ai exposé à ce comité stratégique, les trois raisons qui ont conduit notre formation politique à l’échec.

L’illusion des alliances

La première raison, c’est que nous n’avons pas laissé aux électeurs de droite le choix de la diversité. Nous avons noué une alliance avec nos partenaires dès le premier tour, faisant ainsi illusion et n’ayant plus de marge de progression pour le second tour. Cette stratégie a eu un prix. Malgré le gain du 9ème arrondissement et plusieurs succès à la proportionnelle dans les arrondissements de l’Est Parisien, notre groupe reste à effectif quasi-constant alors que celui de nos alliés est multiplié par deux et celui du MODEM de François BAYROU par six. Anne HIDALGO a fait exactement l’inverse, la même tactique que lors des succès précédents de la gauche, parce qu’elle sait que le Parisien est par nature frondeur et méfiant vis-à-vis de la pensée unique.

L’insuffisance du projet

La seconde raison provient sans doute de notre projet municipal. Il est frappant de constater comment les électeurs parisiens ont assimilé nos propositions lorsqu’elles provenaient des maires d’arrondissement de droite et de conseillers UMP argumentant sur des problématiques de quartier et comment ces mêmes électeurs n’ont pas cru à la crédibilité de notre projet pour Paris. Moins de trois mois après ce scrutin, pas une seule proposition émanant de notre plateforme électorale n’a marqué nos concitoyens. Nous n’avons pas fait de campagne municipale, car nous avons fait une campagne de communication axée uniquement sur la personnalité de notre candidate.

L’échec du vedettariat

C’est la troisième raison de notre échec. Si Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET s’est dépensée sans compter dans ce combat face à Anne HIDALGO, elle n’a pas su convaincre de la sincérité de son engagement envers les Parisiens. La première adjointe de Bertrand DELANOE, qui au bout de deux mandatures, ne pouvait prétendre à revendiquer une influence déterminante dans le faible bilan de la municipalité sortante, n’a jamais été mise en difficulté sur les dossiers parisiens, dans son apparente proximité avec les électeurs (sauf dans le XVe arrondissement) et même sur le plan du charisme nécessaire à une candidature de ce niveau. La plus forte résistance de la gauche a lieu dans le quatorzième arrondissement alors que l’on pouvait penser qu’elle aurait lieu dans des arrondissements plus à gauche. Il n’est pas interdit de faire preuve d’habileté dans la gestion d’une équipe surtout dans un combat difficile. Florence BERTHOUT l’a démontré en sauvant le 5ème arrondissement, trouvant un accord là où Nathalie n’appelait qu’à la défaite. Dans toute la France, la gauche a perdu le soutien de l’électorat populaire et à Paris la droite n’a pas su ou n’a pas voulu le retrouver.

Un Parisien pour le Grand Paris

Ces réflexions peuvent sembler inopportunes et trop proches du scrutin, beaucoup souhaitent que l’on prenne le temps de tirer les conséquences pourtant inéluctables de cette situation. Mais le temps presse, car le gouvernement va proposer au Parlement une nouvelle lecture en octobre du projet de loi sur la métropole du Grand Paris. C’est une nouvelle structure due à l’impulsion que Nicolas SARKOZY avait donné au concept du Grand Paris. La présidence de cet organisme doit aller à un candidat de droite après la débâcle de la gauche en région parisienne. Paris doit être défendu dans ce débat. Nous devons d’urgence désigner une personnalité qui incarne à la fois la confiance des électeurs, la compétence et l’avenir. Je propose que nous envisagions la candidature d’un maire d’arrondissement dans cette instance pour nous représenter, pour que les Parisiens, à droite, aient aussi le sentiment d’être défendus. Il y a urgence.