Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2016

Journée national de la Résistance

journée nationale de la résistanceL'Assemblée nationale a instauré le 27 mai comme Journée nationale de la Résistance.journée nationale de la résistance Cette journée, qui s'est tenue pour la première fois le 27 mai en 2014, est l'occasion d'une réflexion sur les valeurs de la Résistance et celles portées par le programme du Conseil national de la Résistance. C'est l'occasion d'une réflexion sur les valeurs de la Résistance et celles portées par le programme du Conseil national de la Résistance, comme : le courage, la défense de la République, le souci constant de la justice, de la solidarité, de la tolérance et du respect d'autrui.

Toutes valeurs qui sont mises à mal aujourd'hui.

AGIR POUR LE 10E était présent à la Mairie du 10e, puis au lycée Jacques Decour et au cimetière de Montmartre pour rendre hommage au résistant.

Il est regrettable que ni la Mairie du 10e ni les élus, de droit comme de gauche (à l'exception d'un seul), n'aient cru utile de participer à ces différentes cérémonies.

journée nationale de la résistance

 

25/05/2016

Alain Juppé réunit les élus locaux à Paris le 1er juin

Alain Juppé pour la France

Alain Juppé réunit les élus locaux le 1er juin

invitation_1erjuin7.png
A l’occasion du 99ème Congrès des maires, Alain Juppé réunira les élus locaux qui le soutiennent le mercredi 1er juin à 17h45 salle Wagram (39-41 avenue de Wagram, Paris 17ème). Si vous êtes élu local, n’hésitez pas à vous inscrire par mail : 1erjuin@alainjuppe2017.fr

24/05/2016

DELANOPOLIS...

Les nouveaux errements de la Maire de Paris en ce qui concerne tant la circulation dans la Capitale, que la poursuite des extravagances de son prédécesseur et par dessus tout ça sa mauvaise gestion récemment épinglée par la Cour des Comptes nous incitent à vous remtttre en mémoire l'excellent site de notre ami Serge Féderbusch : DELANOPOLIS que vous retrouverez en cliquant sur le lien http://delanopolis.fr

30/04/2016

Pourquoi les "Républicains" (on disait avant l'UMP) ne réussiront jamais dans le 10e

Tous les adhérents de l'UMP dans le 10e arrondissement de Paris, sauf 5 exceptions, avaient quitté ce parti il y a quelques temps en raison des tripatouillages organisés par les "hautes instances" aux fins de promouvoir Mme Asmani, puis M. Lancart.

On sait pourquoi ils ne reviendront pas.

D'abord parce que les statuts des "Républicains" sont un copié-collé des statuts de l'UMP. C'est-à-dire qu'ils persistent à empêcher les adhérents locaux de choisir leurs candidats.

Parce que les dirigeants de la Fédération de Paris de ce même parti se moquent comme d'une guigne des arrondissements de l'Est parisien et y propulsent des gens qui n'y habitent pas ou n'y militent pas (Mme Pawlik qui est la seule Conseillère de Paris de l'arrondissement n'a jamais milité dans cet arrondissement avant de se faire élire).

Parce que cette même Madame Pawlik représente tout ce que les citoyens rejettent. A titre d'exemples :

- incompétence. Elle écrit dans le courrier qu'elle a adressé aux habitants du quartier de la Grange-aux-Belles une lettre au Maire du 10e dans laquelle elle regrette que les agents du GPIS ont du mal à mener à bien leur mission pour faire face aux incivilités dans le domaine public, alors que ces mêmes agents ne sont autorisés à intervenir qu'à l'intérieur des immeubles et non sur a voirie... Elle écrit aussi : "il semblerait que les trafics en tous genres aient cru fortement" (quand on n'est pas sûr, on se tait); "il semblerait que les agents du GPIS aient la plus grand peine" (idem) pour conclure que "cet état de fait (qui reste pourtant du domaine de l'hypothèse) est inacceptable".

- suffisance. Elle s'autoproclame "chef de file de l'opposition dans le 10e", elle embarque dans "mon équipe" les représentants élus par les militants dans l'arrondissement qui ne lui doivent rien et signe "Vice-Présidente du groupe UMP (tiens, le vieux nom revient?) au Conseil de Paris", alors que tous les élus de ce groupe sont vice-présidents...

- emploi de la langue de bois : le vivre ensemble, la mixité, un secteur de la Grange aux Belles qui est dynamique (ah bon?)...

17/04/2016

Place de la République...

Ça y est, comme nous l'avions annoncé, l'"aménagement" de la place de la République, c'est-à-dire son bétonnage, l'a transformé en source de nuisances : embouteillages, interdiction de passer pour les bus un week-end sur trois, nuisances sonores pour les 3e, 10e et 11e arrondissements, rallongement des trajets pour les habitants du 10e et pollutions subséquentes, dégradations de la place et des commerces alentours, affaissement des sous-sols occupés par la RATP, et, désormais repaire de casseurs dans les faits mais aussi dans la "pensée". N'a-t-on pas vu l'économiste Lordon se faire applaudir pour avoir dit : "nous sommes rassemblés ce soir pour imaginer la catastrophe, apportons leur la catastrophe".

16/04/2016

L'info-lettre du sénateur de Paris, Dominati

 

bandeau5vi.jpg

Libérez nos entreprises !

Il y a quelques jours, la Délégation sénatoriale aux entreprises organisait la première "Journée des entreprises". L'occasion pour les membres de la délégation de recueillir les témoignages volontaires de chefs d'entreprises qui, malgré des obstacles toujours plus nombreux, refusent de voir la France glisser sur la pente du déclin économique.

Le ton de cette journée, sans concession mais toujours lucide, aura permis de souligner les différents freins qui minent la compétitivité de nos entreprises : normes et seuils sociaux écrasants, fiscalité inintelligible et parfois même confiscatoire, système scolaire inadapté avec, en filigrane, le problème de l'apprentissage.

La connaissance des réalités économiques et sociales des entreprises oblige la droite, à l'approche de l'élection présidentielle, à formuler des solutions concrètes, pour permettre de restaurer rapidement un climat favorable aux entreprises. Une politique franchement libérale débridant le travail, l'innovation, l'esprit d'entreprise, afin de pouvoir in fine relancer l'investissement. L'enjeu est de taille car, en cas d'alternance, nous ne pourrons pas nous contenter d'appliquer des recettes du passé qui n'ont pu éviter la stagnation et le chômage.

Réformer les seuils sociaux

Premier obstacle : les effets de seuils, qui rendent aujourd'hui inadapté le dialogue social dans l'entreprise. Identifié de longue date, cet obstacle na malheureusement pas été levé par la loi Rebsamen à l'été dernier, pas plus que par la loi Macron. Les amendements que nous avions en ce sens votés furent rejetés par le ministre Macron lors de l'examen de sa loi.

C'est un fait que dévoilent de nombreuses études : le nombre d'entreprises chute abruptement à proximité des seuils de 10, 20 et 50 salariés. Parmi les entreprises françaises dont leffectif se situe entre 40 et 100 salariés, près de 40% sont concentrées en-dessous du seuil de 50 employés… Incontestablement, les coûts additionnels quimplique le franchissement de ce seuil social introduisent une distorsion de la taille des entreprises nuisibles à la compétitivité de notre économie. Il est maintenant nécessaire de relever les différents seuils, ou plus simplement de les supprimer.

Bien entendu, d'autres mesures s'imposent pour faciliter la vie de nos entreprises : outre le relèvement du temps de travail et une plus grande liberté dévolue aux chefs d'entreprises, conformément au principe de subsidiarité, il est urgent de diminuer les contraintes administrations et réglementaires de toutes sortes, la France comptant pas moins de 400.000 normes, 10.500 lois et 127.000 décrets.

Simplifier la fiscalité

On le sait, François Hollande a lamentablement échoué à faire reculer le chômage. À un an de l’élection présidentielle, l’exécutif n’a donc pas d’autre choix que de maquiller les chiffres, n’hésitant pas à sortir des statistiques officielles un grand nombre de chômeurs. Leur méthode, consistant en un vaste mélange de dépenses publiques via notamment la création demplois publics et des fameux "emplois aidés" aura produit le résultat que lon connaît : 700.000 chômeurs supplémentaire depuis lélection de François Hollande.

La transformation du CICE en baisse de charges sociales, annoncée au début de lannée, illustre à merveille limprovisation qui a constamment dominé dans ce quinquennat. Les solutions pour alléger la pénalisation fiscale qui pèse sur nos entreprises et nos investisseurs sont pourtant connues : diminution drastique des charges sociales, suppression de l'ISF, abaissement du taux de l'impôt sur les sociétés, aujourd'hui supérieur à 33%, alors que le Royaume-Uni vient d'abaisser le sien à 15%.

J'attends des différents candidats engagés dans la primaire des solutions audacieuses et rapides. La droite semble enfin prête à rompre avec une stratégie qui, pendant longtemps, l'aura enfermée dans une logique défensive face au discours fiscal dominant de la gauche.

Valoriser l’apprentissage

Autre obstacle pointé du doigt à l'occasion de cette Journée des entreprises : le système français d'apprentissage et de formation professionnelle. Comme la souligné mon collègue Serge Dassault, l'apprentissage pourrait être un formidable levier d'insertion professionnelle pour la jeunesse. à l'heure où 150.000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans formation, il importe de repenser de fond en comble ce système. La question de la suppression du collège unique, évoquée à l'occasion de cette journée, ne doit pas être éludée.

Sur tous ces sujets, nous serions bien inspirés de regarder chez nos voisins, où les réformes d'envergure ont déjà produit de significatifs effets. Depuis longtemps, en Allemagne, sous l'impulsion du chancelier Schröder ; outre-manche, depuis l'accélération impulsée par David Cameron dans le sillage des réformes structurelles de Tony Blair. Des réformes radicales qui ont amené le plein-emploi, le rétablissement du pouvoir d'achat et une croissance significative : 2,5% au Royaume-Uni, contre 1,1% en France. Je demeure convaincu que le salut économique de la France viendra de réformes tournées vers la liberté et la confiance laissée à l'initiative individuelle.

 
 
 



L'exemple britannique

L'un des aspects marquants de cette Journée des entreprises fut les témoignages d'entrepreneurs français installés au Royaume-Uni, et décrivant le fossé qui sépare l'attitude des pouvoirs publics à l'égard des entrepreneurs. Plusieurs participants ont en effet déploré qu'il règne en France un climat de suspicion et de défiance de l'administration vis-à-vis du monde économique, alors que l'administration britannique, elle, se met entièrement à son service. Ce climat de confiance n'est pas pour rien dans les résultats économiques du Royaume-Uni, où la croissance est la plus forte parmi l'ensemble des pays du G7, et où le chômage ne cesse de reculer (6%, contre 10% en France !). Les effets positifs observés outre-Manche montrent combien un changement radical est nécessaire en France, où les lourdeurs administratives minent trop souvent la liberté entrepreneuriale. Malheureusement, ce discours, sil n'est pas tout à fait inexistant, reste encore beaucoup trop marginal chez nous.

15/04/2016

Le 10e atteint à nouveau par la racaille...

IMG_2534.JPG

IMG_2532.JPG

20/03/2016

Pourquoi "LES REPUBLICAINS" (l'UMP) sont incapables de garder leurs militants dans le 10e

les républicains paris 10e

[Ce tableau avec le logo UMP est publié sur le site des Républicains !]

Les élections internes à l'UMP (LES REPUBLICAINS) dans la 5ème circonscription de Paris (3e et 10e arrondissement) ont donné les résultats suivants : 

Déléguée de circonscription : AMMAR VERONIQUE;

Membres du comité de circonscription: ANGEVIN LAURE-EMILIE, BETTANT GREGOIRE, BILLARD DOMINIQUE, DE MONTAL DOMINIQUE, FORT PHILIPPE, FROMENTIN JEREMY, KESLASSY JEREMIE, LABATUT CHARLES, LAPLACE PAULINE, LARROUSSE ELODIE, LEBLANC MAURICE, LEGROS PASCAL, LEROUX SEBASTIEN, LEVEQUE ALINE, PESSON WILLIAM, THEGUEL MARIE CLAUDE, TOUPIN JOHANNA. Représentants des nouveaux adhérents : PRIAM PAUL.

On constate que seuls deux militants sont des anciens... Ce parti a perdu en route tous ses anciens militants, faute d'avoir su les respecter et les écouter.

16/03/2016

Avec Bruno LE MAIRE !

VENDREDI 18 MARS - PARIS Bruno Le Maire dédicacera "Ne vous résignez pas" vendredi 18 mars de 18h à 19h, au Salon du Livre (Porte de Versailles, Pavillon 1).  

LUNDI 21 MARS - ESSONNE Réunion publique à 20h à Massy - Ouverture des portes 19h30,...