Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2018

Oui à l'Europe, non à Macron

drapeu européen.pngOui à la construction européenne. Oui au fédéralisme européen. Oui à l'Euro.

Non à M. Macron qui détruit l'Europe par ses initiatives tendant à diviser les Français, comme son désastreux clip anti pédagogique vient de le montrer.

27/08/2018

A quoi bon cotiser pour sa retraite?

A quoi bon cotiser pour sa retraite?

Le gouvernement actuel au prétexte totalement fallacieux d'encourager ceux qui travaillent veut encore ponctionner les retraites.

Ce gouvernement "oublie" que les retraités sont d'anciens travailleurs, voire même encore des travailleurs, qu'ils ont cotisé pour cela et surtout qu'ils contribuent au pouvoir d'achat des actifs de multiples façons : dons, prises en charges diverses, hébergements, héritages, etc...

Le Premier ministre vient de l'annoncer  : les retraites ne seront revalorisées que de 0,3% en 2019 et en 2020, alors que l'inflation pourrait dépasser les 2% chaque année. C'est donc de nouvelles baisses qui sont programmées !

Quand on pense que M. Macron s'était engagé sur le niveau des pensions pendant la durée de son quinquennat...

Monsieur Philippe a annoncé en même temps la FIN DE L'INDEXATION, ce qui signifie qu'elles pourront encore baisser en 2021, 22, 23..., autant qu'il plaira...

De toutes les façons possibles, et notamment par son bulletin de vote, il est logique de s'opposer à cette nouvelle atteinte au pouvoir d'achat des cotisants. Cette nouvelle atteinte vient d'ailleurs s'ajouter à celles de la hausse non compensée de la CSG et au blocage antérieur des retraites.

 

17/07/2018

De fortes paroles de Jean-Louis Debré...

"Vous ne pouvez pas demander aux Français --et il a raison de le demander le président de la République -- de faire des efforts, de faire en sorte que les APL on les diminue, très bien. Et en même temps acheter pour un demi-million de vaisselle pour l'Elysée"

Vous ne pouvez pas vous adresser aux Français en disant 'allez on va réduire un certain nombre de prestations' et en même temps vous faire construire une piscine à Brégançon (lieu de vacances du couple présidentiel),  aucun président de la République ne l'a fait"

Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : macron

23/02/2018

Le gouvernement Macron veut, sans raison, la mort des bilans de compétence privés qui ont pourtant démontré leur utilité !

NON à la disparition des centres de Bilans de Compétences privés !

OUI à un Bilan de Compétences de qualité !

Depuis plus de 4 ans, le Bilan de Compétences, créé par la Loi de 1991 est dans la tourmente : grand oublié de la réforme de la formation de 2014, il n’est redevenu finançable dans le cadre du Compte Personnel de Formation (CPF) que depuis le 1er janvier 2017,  notamment grâce à l’action de l’ASCBC (Association Syndicale des Centres de Bilans de Compétences).

Les années 2015 et 2016 ont donc été extrêmement difficiles pour de nombreux centres de bilans privés et beaucoup ont disparu.

Le COPANEF travaille depuis octobre 2017, sans l’assentiment des centres de bilans, à une refonte du bilan de compétences (2 formats de 16 ou 24 heures, accroissement de la lourdeur administrative, contrôle qualité accru,…) qui va entrainer une baisse drastique du montant de la prise en charge du bilan de compétences par les OPCA et les OPACIF.

Alors que le montant de la prise en charge du bilan n’a pas évolué depuis 25 ans, il serait réduit à 1350 euros pour 16 heures et à 1700 euros pour 24 heures ! Avec un montant qui serait le même pour tous les OPCA et OPACIF.  Alors que le coût moyen d’un Bilan de compétences, notamment en Ile de France est à minima de 1850 euros (charges incompressibles sans aucune marge et paiement des consultants) !

Autant dire qu’à ce tarif-là, les centres de bilans privés disparaîtront ! Et avec eux une certaine idée du Bilan de compétences (qualité, expertise, professionnalisme, proximité, disponibilité, compréhension du marché du travail et des évolutions des métiers).

Au moment où  le Président de la République et son gouvernement travaillent à une nouvelle réforme de la formation professionnelle et mettent en avant la volonté de développer un accompagnement de qualité, l’ASCBC dénonce le risque de disparition des centres de bilans privés qui ne pourront plus assurer leurs charges et seront obligés de licencier leurs consultants. Pour les bénéficiaires du bilan, ce sera un choix restreint de centres de bilans et un bilan de moindre qualité.

L’ASCBC demande donc un montant de financement du Bilan de compétences par les OPCA et OPACIF d’au moins 2000 euros.

L’ASCBC invite donc tous les sympathisants du Bilan de Compétences (centres de bilans, bénéficiaires du bilan de compétences qu’ils soient salariés ou demandeurs d’emplois, entreprises,…) à signer cette pétition et à la diffuser le plus largement possible pour faire pression sur les pouvoirs publics et les partenaires sociaux.

Levallois, le 22 février 2018

ASCBC (Association Syndicale des Centres de Bilans de Compétences)

62 rue Danton, 92300 Levallois.

Mail : ascbc©orange.fr               http://www.ascbc.fr/

18/02/2018

MANIFESTATION LE 15 MARS contre le racket des retraités!

La colère gronde en France ! Des manifestations s’organisent de partout et dans les grandes villes ! « Colère nationale et Colère département » sur Facebook organisent des manifestations contre la CSG, le RACKET CATÉGORIEL DISCRIMINATOIRE, la STIGMATISATION DES RETRAITES , DES TAXES EN TOUS GENRES... IMPÔTS SUPPLÉMENTAIRES ! Et que nous subissons.
Les retraités agonisent avec la CSG ! Aucune info ne sort des médias radios et télévisions !!! C’est une dictature ! NOUS NE SOMMES PLUS EN DÉMOCRATIE, IL EST TEMPS DE DÉNONCER CE PILLAGE ET DE FAIRE REMPART A CE GOUVERNEMENT QUI NOUS ASPHYXIE !

VOUS ÊTES TOUS CONCERNÉS : Retraités, classes moyennes, petits artisans, ouvriers, jeunes actifs, étudiants viennent manifester votre mécontentement tous les samedis dans les villes de France et surtout le 15 mars à Paris.

NON ! Il n'est pas possible qu'il puisse exister une surtaxe spéciale pour les retraités.

La diversité des pensions des retraites dicte que cette sanction financière, liée à l'âge et aux revenus, soit adaptée et compensée, soit retirée. Cette sanction financière appliquée unilatéralement ne tient pas compte des différents profils de carrière.

Il est inadmissible que ceux qui ont le plus travaillé soient les plus ponctionnés. Malheureusement, ce nouvel impôt sur le revenu s'ajoute davantage à ceux qui paient déjà le plus d'impôts sur le revenu, d'impôts locaux (habitation et foncier) et qui, comme par malchance, ne seront pas exonérés de la taxe d'habitation.

M. Macron vous vous devez de retirer ou compenser la hausse de CSG aux retraités (par exemple élargir à tous les citoyens l'exonération de la taxe d'habitation, sortir de l'imposition les 2,4 % de CSG imposable). 

Signez, avec AGIR POUR LE 10E, les pétitions en ligne qui ont déjà atteint des dizaines de milliers de noms

17/02/2018

Sa Majesté Macron 1er et les retraités

SM Macron.jpg

Sire, je voudrais vous féliciter

il en a fallu du courage

Pour décider de ponctionner

De leurs soi-disant avantages

Tous ces bienheureux retraités.

*

Il est vrai qu'ils sont redoutables

Et pour tout dire presque enragés

Avec leurs béquilles,leurs bandages

Sans parler des chaises percées.

Il y a même un bon côté

Peu s'en iront à l'abordage

Afin d'incendier l'Elysée

Ou de construire des barrages.

Et puis ils vont bientôt crever

Alors pourquoi donc s'en priver ?

Peut-être vous a-t-il échappé

Ce que fut leur enfance dorée?

La deuxième guerre mondiale

Avec son lot de privations

De bombardements,un régal

Pour qui aime les films d'action.

Et ensuite ce fut l'école

Où l'on passa bien peu de temps

Pas comme certains guignols

Qui n'en sortent qu'à 27 ans.

Souvent après c'était l'usine

Où l'on entrait à 14 ans

Quarante huit heures par semaine

Quinze jours de congés payés ...

Vraiment l'existence rêvée.

Votre service militaire

Dites moi où l'avez vous fait ?

Pour nous, 28 mois d'une guerre

Trente mille jeunes y sont tombés

Mais cela n'est pas votre affaire

Pour le résultat qu'on connait.

Alors pourquoi donc se gêner

Pressurons les tous ces nantis

Pour pouvoir mieux distribuer

Aux arrivants de ces pays

Qui jamais n'auront travaillé

Ni cotisé,que nenni.

Pour ce qui est du logement

Mon Dieu que nous fûmes gâtés

A six dans l'appartement

D'à peine soixante mètres carrés

Sans aucune des commodités

Qu'on accorde généreusement

Même aux nouveaux arrivés.

Sans doute l'histoire de France

N'est pas votre tasse de thé

Elle fût traitée en votre absence

Ou bien vous l'avez oubliée.

*

Pas nous !

Un jour, vous vous en apercevrez...

 

 

15/02/2018

la "solidarité intergénérationnelle" de M. Macron et de Mme Pénicaud

Pour tenter de justifier la baisse des retraites des "riches" retraités ( 1200 € par mois !!!) en raison de l'augmentation de la CSG, le président de la République et sa ministre du travail expliquent qu'il s'agit de la mise en œuvre d'une soit-disant solidarité entre les générations.

Soit on se moque du monde, soit on a du mal à tenir un raisonnement logique.

Cette solidarité entre les parents, grands parents et enfants, elle existe depuis la nuit des temps. On n'avait pas besoin d'un Macron pour ça. Ce qu'il faut retenir, et c'est limpide, c'est que plus on diminue les revenus des vieux, moins ceux-ci pourront aider les jeunes !

Le gouvernement a beau leur promettre qu’ils s’y retrouveront avec la disparition de leur taxe d’habitation (s'ils touchent moins de 2 500 €), cet impôt ne disparaîtra qu’en trois temps et la suppression de son premier tiers ne se fera pas avant l’automne quand le nouveau taux de CSG (8,3%) s’applique déjà.

 

11/01/2018

Monsieur Macron décidemment se fiche du monde

La taxe d'habitation sera supprimée mais ELLE SERA REMPLACEE PAR UN AUTRE IMPÔT !

L'art de se moquer du monde selon M. Macron...

04/01/2018

Les voeux du Président de la République...

image001.jpg