Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2009

TRACTAGE DU 28 FEVRIER 2008

boulevard de la Villette…

ump-Paris_tract-5eCirco_28022009_200x150.jpg

Un accueil plutôt sympathique fait aux arguments anti-dénigrement

de notre Mouvement populaire.

Qui est volontaire pour la prochaine opération de

distribution ? Contactez votre délégué : ump10eme@yahoo.fr

27/02/2009

Les actions en cours...

TRACTAGE : le tractage organisé dimanche dernier devant le Marché Saint-Quentin pour soutenir l'action de réformes du gouvernement a été une réussite : nous étions une dizaine, ce qui est très encourageant en période de vacances scolaires (même si beaucoup des habitants de notre circonscription ne partent pas...). Les réactions des passants étaient plus positives qu'on aurait pu le penser : "je ne veux pas prendre ce tract... ah bon, c'est l'UMP, alors donnez le moi..."

Le prochain tractage aura lieu samedi 28 février au marché du boulevard de la Villette : rendez-vous à 11 hrs au carrefour Sambre-et-Meuse/Villette.

EUROPEENNES : un séminaire régional de préparation des élections européennes est organisé le samedi 9 mars.

COMITE DE CIRCONSCRIPTION : la prochaine réunion du Comité est prévue pour le jeudi 5 mars : faites connaître aux membres du Comité (via un commentaire sur ce blog par exemple) vos questions, critiques et idées.

LE LOUXOR : le projet de réhabilitation du cinéma LE LOUXOR fait l'objet de débats. Nous y participons, notamment au travers de BARBES ACTION, car la Ville de Paris a des vues très discutables sur ce bel édifice...

LA PLACE DE LA REPUBLIQUE : nous soutenons les initiatives du comité VIGILANCE REPUBLIQUE (plusieurs militants de l'UMP étaient d'ailleurs présents à la dernière réunion de ce comité).

LE TRANSFERT DU SIEGE DE LA FEDERATION DE PARIS : nos recherches se poursuivent en vue de trouver dans l'arrondissement un local, qui pourrait aussi servir de permanence à notre 5ème circonscription. Les avantages pour la fédération sont multiples : par exemple, s'implanter dans un arrondissement de l'ESt, où Nicolas sarkozy avait basé, avec le succès que l'on connaît, son siège de campagne, disposer localement de militants actifs qui pourraient donner des coups de main à la fédération et abaisser le montant des charges locatives, au bénéfice des circonscriptions... Une pétition va être lancée auprès des militants UMP pour soutenir ce projet : faites-lui bon accueil !

19/02/2009

PLACE DE LA REPUBLIQUE

Pourquoi vouloir absolument faire des travaux place de la République ? C'est la 1ère question à se poser. La Municipalité socialiste a la réponse : "le potentiel de la place mérite d'être mieux exploité". Après ça, que dire ? Elle ajoute : "cet aménagement devra être conçu de manière cohérente". On en n'attendait pas moins. Mais on ne sait toujours pas pourquoi il faut "réaménager" cette place. Peut-être pour restreindre encore plus la circulation automobile au débouché de l'aberration urbanistique que représente déjà l'"aménagement" du boulevard de Magenta (+ 14 % de pollution, plus 63 % d'embouteillages). Parmi les contraintes d'aménagement dont il faudra tenir compte, la Municipalité ne mentionne pas du tout la nécessité de fluidifier la circulation automobile et donc tout le traffic nécessaire aux livreurs, dont l'activité va nécessairement augmenter avec le développement des ventes sur le Net, aux professionnels (commerciaux, entrepreneurs, artisans, ambulanciers et autres services d'urgence) et aux simples habitants. Ce qui est une contrainte pour la Municipalité, c'est "le maintien de la statue de la République" (on n'en attendait pas moins) et la nécessité d'"accueillir les grands rassemblements". Bref, faut-il vraiment toucher à cette place ? faut-il vraiment augmenter encore nos impôts pour des travaux dont la nécessité n'a pas été démontrée ?

06/01/2009

Plan de relance : les socialistes entre la mauvaise foi et le mensonge

Le site des élus de l'UMP diffuse une très intéressante contribution pour contrer les tentatives de l'opposition de nier la réalité du plan de relance actuellement mis en oeuvre. je vous recommande la lecture attentive de ce texte.

Plan de relance : les socialistes entre la mauvaise foi et le mensonge

Le parti socialiste vise manifestement à réitérer avec le Plan de relance l’expérience de désinformation massive qu’il a déjà menée sur le paquet fiscal. Rivalisant de mensonges, de mauvaise foi et d’assertions contraires à la plus évidente réalité, les socialistes avaient alors réussi le tour de force de faire passer le « paquet fiscal » pour un « cadeau fait aux riches », alors même que les exonérations d’heures supplémentaires, la défiscalisation du travail étudiant, la déduction des intérêts d’emprunt pour l’achat de sa résidence principale et même, dans une large mesure, le fameux bouclier fiscal, bénéficient aux classes modestes et moyennes, et surtout pas aux personnes les plus aisées. Cette fois-ci, les socialistes vont répétant que le Plan de relance ne serait pas à la hauteur de la crise, n’engagerait en réalité que 4 milliards d’euros de crédits supplémentaires, ne redistribuerait pas de pouvoir d’achat, etc. L’entreprise de désinformation est en marche, il nous faut rétablir la vérité.

1. Pourquoi avoir choisi une relance de l’investissement pour soutenir l’emploi et stimuler le pouvoir d’achat ? Tout simplement parce que soutenir la trésorerie d’entreprises saines et augmenter les investissements publics pour qu’elles emplissent leurs carnets de commandes, c’est agir pour l’emploi et pour les salaires :

- une entreprise saine qui échappe à la pression de la crise économique grâce à un surplus de trésorerie rendu possible par l’Etat, c’est une entreprise qui n’est pas contrainte de se séparer d’une partie de son personnel. La principale préoccupation des Français face à la crise, c’est l’emploi ;

- une entreprise qui bénéficie de davantage de commandes publiques, c’est une entreprise qui embauche pour arriver à fournir, et qui distribue davantage d’heures supplémentaires à ses salariés. Ces salariés sont du reste mieux payés, puisqu’ils bénéficient de la franchise d’impôts sur leurs heures supplémentaires (c’est l’un des acquis du paquet fiscal).

Que proposent les socialistes ? De « relancer massivement le pouvoir d’achat », c’est-à-dire de distribuer de l’argent à tout le monde, sans contrepartie d’activité supplémentaire. Dans nos économies ouvertes, plus personne ne croit en ces politiques d’un autre siècle. Le fait d’augmenter les salaires sans autre forme de procédé, c’est comme verser de l’eau sur du sable : les Français qui en bénéficient vont le dépenser en achetant des biens qui ne sont pas produits en France, et ainsi le contribuable français va être conduit à soutenir la croissance économique des pays émergents. Ceci n’a tout simplement pas de sens, puisque l’effet sur l’emploi de nos compatriotes est infime, l’effet sur le pouvoir d’achat des Français est très temporaire, l’effet sur la compétitivité de nos entreprises est inexistant, l’effet sur le maintien de nos industries en France est nul. Beau programme.

2. Pourquoi les socialises mentent en chiffrant le Plan de relance à 4 milliards d’euros, alors qu’il coûte en réalité 26 milliards ? Les socialistes soutiennent que notre plan de relance se chiffrerait à 4 milliards d’euros de dépenses supplémentaires de l’Etat. Ils mentent de la manière la plus éhontée, et aussi la plus

flagrante. Le budget pour 2009 avant plan de relance prévoyait un déficit de notre pays d’environ 57 milliards d’euros. Le budget final pour 2009, qui intègre le financement de notre plan de relance, indique un déficit d’environ 76 milliards. La différence, c’est donc 19 milliards d’euros. C’est tout simple : personne ne peut dans ces conditions soutenir que l’Etat, pour faire face à la crise économique, injecte moins de 19 milliards d’euros dans notre économie. Il faut là encore que la désinformation socialiste, sciemment organisée pour tromper les Français,

soit dénoncée au grand jour. La réalité, c’est que le Plan de relance mobilise 19 milliards de l’Etat en 2009, et 26 milliards sur toute la période d’exécution du Plan, entreprises publiques y compris.

3. Notre Plan de relance pour 2009 est un plan sans précédent face à une crise elle aussi sans précédent :

_ Pour 12 milliards d’euros, il soutient massivement notre économie en accroissant comme jamais les commandes publiques :

- l’Etat va augmenter ses investissements (c’est-à-dire ses commandes aux entreprises) de 16% soit 4 milliards d’euros supplémentaires ;

- il faut ajouter à cela les 2,5 milliards d’euros que l’Etat donnera aux collectivités locales qui investiront plus en 2009 qu’en 2008 ;

- il faut ajouter encore les 4 milliards d’investissements supplémentaires des entreprises publiques, que l’Etat demande et accompagne ;

- il faut également ajouter les 500 millions d’euros que l’Etat doit aux PME qui travaillent avec le Ministère de la défense et qui n’avaient pas été payées à ce jour ;

- la construction de logements sera aussi démultipliée, l’Etat investissant sur ce seul secteur 1 milliard d’euros en 2009 notamment en doublant le prêt à taux zéro pour les ménages qui veulent devenir propriétaires de leur résidence principale neuve et en construisant 70.000 logements sociaux ou intermédiaires supplémentaires ;

- la filière automobile sera soutenue par le versement d’une prime au remplacement des véhicules anciens pour les particuliers (1.000 euros à chaque fois, 220 M€ d’euros au total)

_ Pour 13 milliards d’euros supplémentaires, le Plan de relance soutient la trésorerie des entreprises pour qu’elles continuent à embaucher et à augmenter les salaires :

- L’Etat va débloquer de manière anticipée le crédit d’impôt-recherche pour les entreprises qui innovent et qui sont en déficit : celles-ci vont ainsi toucher en 2009 les sommes correspondant au crédit d’impôt-recherche pour trois années : 2006 (normalement dû en 2009 avec trois ans de décalage), 2007 et 2008 ;

- L’Etat va également proposer aux entreprises déficitaires et qui ont connu une période bénéficiaire sur les trois dernières années de leur rembourser immédiatement et en une seule fois l’impôt sur les sociétés qu’elles ont payé les années précédentes. En termes techniques, c’est un versement anticipé du report arrière de déficit ;

- L’Etat va encore rembourser la TVA tous les mois plutôt que tous les trimestres (voire tous les ans), ce qui va induire une arrivée de trésorerie plus régulière, ainsi que sur 2009 un remboursement de TVA équivalent à 15 mois d’activité (les trois derniers mois de 2008 + les 12 mois de 2009) ;

- L’Etat va par ailleurs permettre un amortissement accéléré des investissements, ce qui signifie que les entreprises qui vont investir dans leur développement vont payer moins d’impôts en 2009 puisqu’elles vont pouvoir déduire des sommes plus importantes de leur résultat imposable ;

- L’Etat va être exemplaire sur la question des marchés publics et verser désormais 20% de leur montant en avance (au lieu de 5% actuellement), ce qui va permettre à toutes les entreprises bénéficiaires de marchés publics aujourd’hui et à qui on a versé pour le moment moins de 20% du montant du marché de bénéficier d’un afflux de trésorerie plus que significatif, et à toutes les entreprises nouvellement attributaires en 2009 de compter sur 20% d’avances ;

- L’Etat va enfin permettre aux entreprises de moins de 10 salariés de pouvoir embaucher de nouveaux salariés sans aucune charge sociale au niveau du SMIC, et avec des charges réduites jusqu’à 1,6 SMIC, afin de maintenir le niveau des recrutements dans ces entreprises particulièrement exposées à la crise et au chômage.

_ Pour plus d’un milliard d’euros de plus, la solidarité n’est pas oubliée puisque anticipant le RSA, l’Etat versera 200 € à 3,8 millions de foyers, soit près de 800 M€. 500 M€ supplémentaires seront mobilisés pour venir en aide aux personnes qui risqueraient d’être touchées par le chômage et faciliter leur transition professionnelle.

Au total, ce sont plus de 26 milliards d’euros qui sont investis par l’Etat et les entreprises publiques, et 100.000 à 150.000 emplois qui seront directement créés par le plan de relance. C’est un plan sans précédent, que six pays européens sont aujourd’hui en train de lancer à leur tour et à notre suite. Ce Plan de relance permet de garantir que les dépenses supplémentaires correspondent à plus de routes, des universités mieux entretenues, des bus et des rames de métro neuves, des monuments historiques rénovés. C’est plus d’emploi et plus de patrimoine pour la Nation. Au contraire, les propositions socialistes nous entraîneraient dans le mur. La raison en est simple : elles sont antiéconomiques et n’ont pas changé depuis le début des années 1980. Ce sont ces solutions qui ont abouti à la quasi mise sous tutelle de la France par le FMI en 1983 tant l’économie de notre pays et nos comptes publics allaient dans le mur, et qui ont conduit les socialistes alors au pouvoir à décider de bloquer les revenus, c’est-à-dire les salaires, c’est-à-dire le pouvoir d’achat des Français. C’est l’apanage de l’opposition de pouvoir dire n’importe quoi sans jamais avoir à se confronter à la réalité des faits. Il n’est pas interdit aux socialistes de faire, pour une fois, preuve de responsabilité. En l’état actuel des choses, nous n’avons droit qu’à des mensonges sciemment tenus pour tromper les Français et masquer le vide sidéral de leurs propositions tout comme leur manque flagrant d’unité. Ne nous laissons pas prendre à ce piège grossier.

 

24/12/2008

ELECTIONS REGIONALES

Elections régionales : tous les adhérents de l'UMP pourront voter à Paris pour choisir le chef de file du Mouvement.

Ce scrutin se déroulera par Internet, simultanément sur l'ensemble du territoire, entre le 16 et le 22 mars 2009 (hors Alsace et Corse).

Les candidats à la candidature devront faire parvenir une déclaration de candidature, auprès du Président de la Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales - 55, rue La Boétie - 75008 Paris par lettre recommandée. Pour être éligibles, ils devront par ailleurs être parrainés par au moins 5% des membres des comités départementaux de leur région avant le 26 Janvier midi.

Pour soutenir le chef de file qui sera choisi pour les Régionales, nous nous mobiliserons tous bien entendu  dans la circonscription dès que nous aurons les moyens de le faire (notamment quand nous aurons à nouveau une permanence...)

 

23/12/2008

MOBILISONS-NOUS CONTRE LA POLITIQUE DE LA MUNICIPALITE

Delanoe augmente les impots à Paris

Le budget 2009 de la ville de Paris vient d’être voté :

+ 9% d’impôts locaux

+7,6% pour les tarifs de fossoyage

+ 0,40€ pour l’entrée piscine

+1€ ou 1,50€ pour réserver un court de tennis

+ 15% pour les taxes de séjour sur les nuitées parisiennes

+ 30% pour la location des marchés découverts par les maraîchers.

08/12/2008

Une cérémonie émouvante

Vendredi 5 décembre, nous étions, malgré le froid et les obligations des uns et des autres, une grosse dizaine de militants de l'UMP à la cérémonie organisée par l'Association pour la mémoire des Enfants juifs déportés à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle plaque érigée en mémoire de cet horrible acte de barbarie nazie.

01/11/2008

Hygiène des squares

ACTIFS DANS LA DEFENSE DES HABITANTS DU 10EME:

Nos militants ont eu un entretien le lundi 3 novembre avec deux adjoints au Maire du 10ème arrondissement (Xavier SIMONIN et la Responsable des espaces verts) pour leur faire part des désagréments et des problèmes d'hygiène publique causés par la présence de clandestins dans le parc Villemin et à ses abords ainsi que l'érection de tentes sur la voie publique. Nos interlocuteurs se sont engaés à en informer le Maire...