Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2019

Une lettre du sénateur Dominati

 

️ Pourquoi vendre Aéroports de Paris ?

 

 

    Je viens de prendre la parole dans la discussion générale de la loi PACTE pour m'opposer au projet de privatisation d'Aéroports de Paris. Ce projet sera étudié en début de semaine prochaine et il vous concerne directement ; c’est pourquoi je vous expose mes convictions sur ce sujet.

 

    Dans le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) il est prévu de privatiser Aéroports de Paris. Bien que libéral, je doute sérieusement de la pertinence de cette opération et les arguments sont nombreux pour s’opposer à la vente d’une infrastructure qui incarne l’image de la France et de l’Europe. Une étape importante se décidera au Sénat dans les prochains jours.


    Je sais bien que les libéraux sont a priori favorables aux privatisations, mais, en l’occurrence, il s’agit de maintenir un monopole aux mains d’une société privée et non d’ouvrir un secteur à la concurrence. Or, je considère que seule la puissance publique a la légitimité nécessaire pour détenir un monopole.


    Cette privatisation interpelle également dans la mesure où la plupart des pays, à commencer par le plus libéral d’entre tous, les Etats-Unis, détiennent leurs grands aéroports pour des raisons de souveraineté nationale. Que ce soit à Munich, Francfort, Madrid, les aéroports demeurent sous strict contrôle public. A l’exception de Londres, il n’y a que dans les pays en voie de développement que l’on observe une majorité d’aéroports privatisés. Il est donc difficile de se séparer de ces infrastructures stratégiques, a fortiori lorsque cette cession risque de laisser un secteur entier de notre économie contrôlé par une poignée d’entreprises.

 

 

Écrire un commentaire