Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2018

Des mesures illogiques de M. Macron...

Il est illogique, comme le fait le gouvernement, d’opposer actifs et retraités.

Au motif fallacieux qu’il faut favoriser les actifs au détriment des retraités, diverses mesures vont diminuer lourdement le pouvoir d’achat de TOUS les retraités :

  • Il est ainsi prévu de revaloriser les pensions de base du régime général (comme celles des indépendants ou des fonctionnaires) de seulement 0,30 % au 1er janvier 2019 et au 1er janvier 2020. Une hausse à comparer à celle de 1,30 % qui aurait dû intervenir le 1er janvier prochain si l’on se base sur les niveaux d’inflation en ce moment. Pour les retraités actuels, cela correspond à une perte de 1 % de pouvoir d’achat.
  • Les retraités « riches », c'est-à-dire qui gagent plus de 1200 € par mois (!) voient leur CSG augmenter.
  • Ces mesures s’ajoutent au gel des pensions intervenu en 2014 et en 2016
  • Et elles s’ajoutent au décalage dans le temps de leurs dates de revalorisation. Celles-ci sont d’abord passées du 1er avril au 1er octobre, elles auront lieu, désormais, le 1er janvier.

Pourquoi ce motif est-il fallacieux ?

Parce que les baisses de pouvoir d’achat des retraités se répercutent automatiquement sur les actifs.

En effet, les retraités aident les actifs par des dons, des cautions, des assistances diverses.

Et aussi parce que c’est d’autant moins que les actifs pourront hériter au décès des retraités.

En plus d’être illogique, ces mesures contribuent à opposer des catégories de Français et à inquiéter les actifs qui sont de futurs retraités 

Écrire un commentaire