Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2020

L'ETRANGE CONSENSUS SUR LE PORT DU MASQUE

Personne ne remet en cause la nécessité de porter un masque en ces temps de COVID19.

Observons pourtant les porteurs de masque :

- ils le portent sur le front, sur le cou, voire sur la tête

- ils l'enlèvent pour se gratter le nez

- ils l'enlèvent pour se moucher

- ils l'enlèvent pour fumer

- ils l'enlèvent pour tripoter leur portable

- ils l'enlèvent pour parler (!)

- ils l'enlèvent parce qu'ils ne peuvent plus respirer...

On ne pourra rien y faire.

En réalité, ce masque est touché et souillé en permanence. Hier soir un ponte du monde médical affirmait à la télévision avec morgue : "dans le milieu hospitalier, on en porte bien toute la journée, alors?". Sauf qu'il n'en portait pas quand il a affirmait ça et sauf que, dans le milieu hospitalier, on ne le porte pas toute la journée et on se décontamine les mains très souvent notamment parce que les produits de décontamination sont à portée de main et aussi parce que ça fait partie d'un long apprentissage.

Et le virus peut aussi pénétrer par les yeux qu'on va aussi toucher plusieurs fois avec ses mains souillées.

Et la qualité des masques fournis est très approximative : ceux qu'on peut obtenir par ordonnance sont chinois et le cordon se détache. Difficile de s'en servir ensuite, surtout que le mode d'emploi est en chinois...

Et il faut faire une lessive spéciale à 60° pendant 30' pour les masques lavables. Pratique et économique.

La seule défense contre le virus, ce ne sont pas les masques mais le fait d'arrêter de parler quand on croise une personne!!!

A moins que le virus ne se propage pas par la bouche?

 

Écrire un commentaire