Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2018

Comment la Maire de Paris gaspille nos impôts

Paris:subventions à des associations lucratives         sans but parisien   
 
(Délibérations du Conseil de Paris de novembre 2017 et mars 2018)
 
DAE 137 : 3.000.000 euros pour quinze organismes de recherche, dont :
          CNRS- projet "Ecopoétique des littératures de la Vallée du Fleuve Sénégal"
 
DGRI 69 - 328.600 euros à l'association MORIJA pour son projet d’accès à l’eau, l’assainissement et de gestion durable des déchets ménagers dans la commune de Nobéré (Burkina Faso)
 
DGRI 70 - 200.000 euros à l'association Migrations et Développement pour son projet d’assainissement dans la commune d’Ouijjane (Maroc)
 
 DGRI 71 - 200.000 euros à l'association Inter Aide pour son projet d’eau et d’assainissement dans cinq districts ruraux du Malawi
 
 DAE 318 - 30.000 euros à l’association FabCity Grand Paris (19e) pour « relocaliser la production industrielle, alimentaire et énergétique en ville une autonomie de 50% sur la fabrication, l’énergie et l’agriculture » !
 
DGRI 8 -  30.000 euros pour le sauvetage en mer et les soins aux migrants.
 
DGRI 9 - 150.000 euros à l’association GUAPO « Observatoire Mondial des Villes pour la Qualité de l’Air ».
 
DAC 217 - 30.000 euros à l’Etrange Festival (95430 Auvers-sur-Oise): « montrer des films singuliers, provocateurs et esthétiquement novateurs et promouvoir le cinéma dit de genre. »
 
 
Contribuables parisiens, ces subventions soulèvent l’indignation. Mais ne vous excitez pas inutilement. Car vous ne pourrez jamais savoir en quoi consistent réellement les dépenses, françaises ou françafricaines, de ces associations financées par vos impôts, ni le montant des rémunérations de leurs dirigeants.

 

Écrire un commentaire