Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2017

Les dégâts causés par la politique laxiste et dogmatique de la municipalité parisienne

Promenons-nous dans le 10e arrondissement.

Toutes les rues sont désormais embouteillées, d'où nuisances sonores et pollution rapprochée.

La chasse faite aux petits vieux qui promènent leurs chiens au lieu de la faire aux immigrés sans culture ni civilisation qui défèquent dans la rue et jettent canettes et papiers gras partout.

Des motos qui circulent sur les contre-allées et dont le pot d'échappement n'est pas anti-bruit

Des vélos qui circulent en dehors des pistes cyclables, pourtant vides et ne s'arrêtent pas aux passages pour piétons.

Des islamistes qui vous insultent et vous menacent parce que vous êtes européens et donc présumés non musulmans.

Des voitures qui s'engagent à contre-sens parce que la municipalité a multiplié les interdictions de circuler.

Des bancs qui ne sont pas entretenus et en nombre insuffisant. Résultat, les gens s'assoient ailleurs et encombrent les saillies des immeubles et des commerces quand ce n'est pas les petits grillages des contre-allées qui sont ainsi abimés et d'ailleurs non remplacés.

Des revêtements de chaussée dégradées et non entretenus puisque l'argent des Parisiens a été dépensé en "aménagement" de carrefours et de places.

Des chaussées rétrécies parce qu'il fallait "redonner" les rues aux piétons (comme si quelqu'un les leur avait pris) et qui permettent désormais à 1 voiture ½ de passer, sans donner plus d'aisance aux piétons mais nuisant à la fluidité du trafic.

Doit-on continuer la promenade?

 

 

 

 

Écrire un commentaire