Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2017

Et quand on pense qu'on a saboté la candidature de François Fillon...

Alors que la Chancellerie prépare une loi sur la moralisation publique, le ministre En Marche, Richard FERRAND est mis en cause par Le Canard enchaîné.

Emmanuel Macron souhaitait que son premier texte législatif soit celui sur la moralisation de la vie publique et voilà Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, mais surtout principal artisan de la campagne et de la victoire du nouveau président, soupçonné de favoristime envers sa compagne. Des faits qui remontent à 2011. L'affaire s'aggrave avec les soupçons qui pèsent sur l'emploi d'attaché parlementaire que son fils a occupé entre le 13 janvier et le 16 mai 2014.

On apprend aussi que  le député sortant du Calvados PS Alain TOURRET, investi aux législatives par La République en marche (REM), a été épinglé par Mediapart mardi pour avoir utilisé son indemnité de frais de mandat (IRFM) à des fins “personnelles”.

Écrire un commentaire