Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2017

François FILLON...

François Fillon se défend tellement mal qu'il en devient indéfendable.

Non, ce n'est pas sa femme qui est attaquée, c'est lui.

Oui c'était légal de rémunérer son épouse.

Non, il ne s'agit pas de savoir si sa femme a travaillé un peu, moyennement ou beaucoup. Si on devait mettre en examen tous ceux qui sont rémunérés avec l'argent public et qui ne travaillent que peu ou pas du tout, le Justice serait débordée. Et on ne voit pas comment on pourra prouver un "non travail".

La vraie question n'est pas juridique ou judiciaire.

La vraie question est morale. Le problème vient des sommes en cause. Elles ne sont pas "normales", quelles que soient les qualités des salarié(e)s de François Fillon.

Une seule issue pour François Fillon : ne pas attendre un dénouement judiciaire puisque celui-ci ne dénouera rien et répondre au fond : oui, un parlementaire peut utiliser l'argent de la nation pour s'organiser comme il veut, oui c'est une atteinte à la séparation des pouvoirs de demander à la Justice de s'intéresser à la gestion de son engagement politique, oui, en ces temps de pénurie et de déficit public, il ne faut plus agir de la sorte, oui d'autres le font ou l'ont fait, oui il faut que la droite ait un représentant à l'élection présidentielle, il en va de l'avenir du pays...

Si François Fillon ne répond pas vite à la question que se posent les Français, il appartiendra aux Républicains et à l'UDI d'en tirer très vite les conséquences. Sinon, le choix sera entre deux gauches, la gauche socialiste nationale de Mme Le Pen et la gauche floue de M. Macron.

On trouvera ci-dessous une tribune de 250 élus de la droite et du centre :

 POUR L'HONNEUR D'UN HOMME ET L'AVENIR D'UN PAYS

Depuis une semaine, François Fillon est cloué au pilori médiatique et politique. Pour y parvenir, tous les coups sont permis : on jette aux loups un homme, sa femme, ses enfants, ses collaborateurs, sans attendre leurs arguments ni entendre leur défense. Tous les jours sont déversées sur la place publique rumeurs, approximations, calomnies.

Pire : le bûcher a été dressé sans que l’on s’interroge sur ceux qui avaient intérêt à l’allumer. Et pourtant, à quatre-vingt jours de l’élection présidentielle, la manœuvre est grossière : empêcher par tous les moyens l’alternance que veulent les Français. C’est ce choix qu’on fait nos adversaires. Au risque de provoquer le pire. Car dans cette affaire, un homme joue son honneur. C’est beaucoup. Mais dans cette affaire, un pays joue son avenir. C’est essentiel. Or si le sort de François Fillon nous importe, le sort de la France nous inquiète, tant cette tentative de mise à mort vise à installer un face à face mortel: celui entre la gauche et le front national, entre l’imposture et l’aventure, entre ceux qui ont échoué et ceux qui échoueront.

Mais que les comploteurs et les manipulateurs en soient avertis : jamais nous ne laisserons prendre en otage ni la démocratie ni le destin de notre pays. Notre soutien à François Fillon est total parce que son engagement pour la France est vital. Rien ne nous arrêtera : nous ne baisserons pas les yeux alors que la France s’apprête à redresser la tête.

Depuis une semaine,loué au pilori médiatique et politique. Pour y parvenir, tous les coups sont permis : on jette aux loups un homme, sa femme, ses enfants, ses collaborateurs, sans attendre leurs arguments ni entendre leur défense. Tous les jours sont déversées sur la place publique rumeurs, approximations, calomnies.

Pire : le bûcher a été dressé sans que l’on s’interroge sur ceux qui avaient intérêt à l’allumer. Et pourtant, à quatre-vingt jours de l’élection présidentielle, la manœuvre est grossière : empêcher par tous les moyens l’alternance que veulent les Français. C’est ce choix qu’on fait nos adversaires. Au risque de provoquer le pire. Car dans cette affaire, un homme joue son honneur. C’est beaucoup. Mais dans cette affaire, un pays joue son avenir. C’est essentiel. Or si lemporte, le sort de la France nous inquiète, tant cette tentative de mà installer un face à face mortel: celui entre la gauche et le front national, entre l’imposture et l’aventure, entre ceux qui ont échoué et ceux qui échoueront.

Mais que les comploteurs et les manipulateurs en soient avertis : jamais nous ne laisserons prendre en otage ni la démocratie ni le destin de notre pays. Notre soutien à François Fillon est total parce que son engagement pour la France est vital. Rien ne nous arrêtera : nous ne baisserons pas les yeux alors que la France s’apprête à redresser la tête.

Découvrir la liste des signataires

DÉCOUVRIR LA LISTE DES SIGNATAIRES

Commentaires

"Espoirs perdus" ou "le choc de la désillusion"

Nous pensions avoir trouvé en Mr Fillon
un homme honnête, intègre capable de relever notre pauvre France. Quel désespoir!...Nous pauvres citoyens Français toujours de plus en plus pris pour de pauvres imbéciles !corvéables à merci !...Simples salariés ou petits entrepreneurs nous etouffons sous le poids des taxes, chargés etc... Mais pour nous aucune faute pardonnée !!!! Mr Fillon quel choc, que dis-je Séisme !!Vous nous avez totalement dégoûté de la politique. Les journalistes sont certes achetés par la gauche. Mais vous avez abusé du pouvoir. Nous serions déjà en prison !
Vous devez vous retire. Partir la tête haute.
Nous sommes dévastés ! Vous avez bien gagné cet argent de façon illégale !! Les faits sont la.

Écrit par : saudeau | 01/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire